Qui peut faire de l’intérim ?

embauché

Qui peut faire de l’intérim ?

Flexibilité dans le travail, diversités des missions, meilleures rémunérations… Nombreux sont les travailleurs actifs qui décident de passer à l’intérim. Plus 16,7 millions de contrats en intérim sont signés chaque année. Mais qui peut devenir intérimaire ? Est-ce un statut ouvert à tous ? Nous faisons le point complet.

A quel âge peut-on travailler en intérim ?

Selon la réglementation, il est possible de travailler en intérim dès l’âge légal, c’est-à-dire 16 ans. D’ailleurs, cette règle vaut également pour tout type de contrat de travail que ce soit CDD, CDI ou alternance. Notez cependant que si un mineur souhaite s’inscrire dans une agence intérim, il faut impérativement récupérer l’accord de son représentant légal (sauf en cas d’émancipation).

Quelques règles s’appliquent pour les mineurs intérimaires. En voici quelques-unes. Ils ne peuvent travailler que pendant les vacances scolaires. Ils ne peuvent pas remplir des missions dangereuses (manutention de produits à risques, travail en hauteur…). Leur journée de travail ne peut excéder 8 heures et un total de 35 heures hebdomadaires. Ils ont l’interdiction de travailler de nuit et pendant les jours fériés.

Un travailleur étranger peut-il s’inscrire dans une agence d’intérim ?

L’intérim est tout à fait envisageable pour les travailleurs étrangers. Les règles à l’embauche sont les mêmes que pour tout autre salarié intérimaire, seuls quelques points diffèrent. Le travailleur étranger doit pouvoir démontrer qu’il est en situation régulière. Pour cela il doit présenter un permis de travail et un titre de séjour en cours de validité. Une pièce d’identité lui est aussi demandée.

Pour les ressortissants de l’Union Européenne qui possèdent un titre de séjour permanent. Ils n’ont pas besoin de fournir de justificatif. Il en va de même pour les travailleurs en provenance de Monaco, Andorre, Saint-Martin ou de la Suisse. Pour eux, une seule pièce d’identité suffit.

A lire aussi : où se faire aider pour trouver un emploi ?

Les métiers de l’intérim à recrutement massif

Le baromètre emploi publié par Synergie recense des propositions pour des dizaines de milliers d’emplois qualifiés dans l’intérim, particulièrement dans le secteur du BTP, historiquement en tension, la supply chain qui a connu une croissance phénoménale ces derniers temps. « Avec l’essor du e-commerce, les besoins dans le transport et la logistique ont explosé et c’est encore dans ce secteur d’activité que les progressions étaient les plus importantes avec 10% de croissance en avril 2021 ».

L’industrie et la santé sont toujours en mal de candidats : davantage d’offres que de demande pour ces métiers de l’intérim, donc. Cependant, un autre secteur pourvoyeur d’emplois en France devrait à nouveau recruter. « Avec la reprise annoncée de l’aéronautique nous pourrions également nous retrouver rapidement en tension » souligne Olivier Lozet qui ajoute que « les recrutements se font surtout en Auvergne-Rhône-Alpes, Ile de France et dans les Pays de la Loire ».

chauffeurs poids lourds

Métiers de l’intérim : les plus recherchés

Ce sont les métiers du transport et logistique qui caracolent en tête des demandes notamment sur des postes de caristes, préparateurs de commandes, manutentionnaires, conducteurs poids lourds, assistants de fabrication, magasiniers et techniciens de maintenance. Avec un taux de chômage à 7%, nous avions déjà des difficultés à recruter certains de ces profils tels que les chauffeurs poids lourds et les techniciens de maintenance. La reprise va certainement accentuer le phénomène.

Historiquement en tension, les emplois qualifiés dans le BTP comme les électriciens, maçons, plombiers ou coffreurs sont aussi très prisés. Même schéma pour l’industrie qui souffre d’un manque de main d’œuvre et recherche des ajusteurs, usineurs, chaudronniers ou métalliers. Quant aux profils recherchés pour ces métiers, les CAP et BEP représentent 33% des besoins, les Bac et les Bac Pro 32%, les BAC+2, 18,5% et les BAC+3, 5%.

Métier de l’intérim : de la flexibilité à la stabilité

L’intérim est un dispositif qui permet de rebondir de mission en mission, des conditions idéales pour ceux et celles qui aiment le changement. Actuellement, « la durée moyenne des missions d’intérim est de 2 semaines mais elle dépend des secteurs d’activité et de la saisonnalité des clients. Plus nos clients ont de visibilité sur leur activité, plus les missions sont longues ».

Mais choisir la voie de l’intérim peut ouvrir d’autres portes insoupçonnées grâce aux transferts de compétences ou aux nombreuses formations proposées pour faire face au déficit grandissant de main d’œuvre qualifiée. Et pour ceux qui recherchent la stabilité, ces missions peuvent évoluer vers des CDI même s’il est trop tôt pour le dire. Mais traditionnellement, beaucoup d’entreprises démarrent par des missions d’intérim avant d’embaucher en CDI. Notre profession propose également des CDII (contrat à durée indéterminée intérimaire) avec en avril 2021, plus de 48 000 intérimaires en CDII.